Et ça continue - Avec les deux Rappenauern en Côte d'Ivoire

Le lundi commence par rencontrer notre représentant en Côte d’Ivoire et discuter des tâches de la semaine.

Après cela, il y a une leçon de calcul de prix, de pourcentages et de factures à trois taux. Le "centime" semble être tombé. Il n’était tout simplement pas possible pour moi, via le courrier électronique d’Isaac, de transmettre ces types de calculs qui sont si importants pour chaque commerçant. Il doit aussi remplir cette tâche maintenant. Au cours des prochains jours, nous y reviendrons sans cesse, tout en fournissant les bases de statistiques qui lui permettront de détecter les tendances et les évolutions mieux et plus tôt que ses concurrents.

À partir de liens; Savanee`, Isamael, Isaac, Peter et Ursula

Ensuite, il y a une thérapie de réflexologie des pieds par Ursel à la "récompense". Après une sieste, nous sommes allés au cybercafé. C’était là le transfert de matériel et d’outils indispensables, comme un commutateur de machine, qui devrait être évité en cas de coupure de courant (ce qui, Dieu merci, est rare) et qui est alors brusquement alimenté en très haute tension, ce qui endommage est). Avec le multimètre, vous devriez vérifier la tension et seulement lorsque la tension est "normale" élevée, rallumez les appareils. Après avoir expliqué et pratiqué la procédure, cela a été compris et très bien reçu. L'interrupteur sera installé par un électricien sympathique. En règle générale, les techniciens informatiques équipent de tels systèmes (réseau de huit ordinateurs, deux imprimantes) avec des alimentations sans coupure. Celles-ci sont très sûres mais aussi très chères. L’argent consacré à 2.000 € nous a permis d’économiser grâce au commutateur de machine (12 €).

Au dîner (Marocains) nous avons ensuite fait les frais de voyage avec Isaac. Puis nous sommes retournés à l'hôtel avec le "taxi".

L'offre des cybercafés

Le mardi, avec une heure de retard, nous rentrons à la maison avec Isaac dans sa famille. Il vit dans une "favela" ou aussi appelée "taudis". Nous emportons les feuilles de la cuisinière de bûcherons qui ont bossé sur le transport et espérons trouver quelqu'un qui pourra les redresser à nouveau. "Pas de problème", dit Isaac en le mettant dans la main de son cousin. Après un accueil chaleureux et chaleureux de toute la famille, nous nous rendons dans une région où il est possible de réaliser un projet horticole. Sur le chemin nous sommes surpris par une averse de pluie. Ce n'est pas spécial, car il y a encore la saison des pluies. Nous nous arrêtons chez une famille avec trois petits enfants. Il s'avère que les plus petits sont tous malades. Nous sommes accueillis avec de grands yeux fatigués et fiévreux. Après que la pluie ait cessé, nous avons marché et avons fait connaissance avec les propriétaires du jardin. Isaac est optimiste quant à l’agriculture d’un petit morceau de terre là-bas. Nous allons essayer, donc nous obtenons la terre ici pour commencer la culture de légumes biologiques. Voyons voir ... Sur le chemin du retour, nous décidons d'aller chez les Marocains pour y déjeuner. C’est ce qui a incité Aischa (la soeur d’Isaac) à nous inviter à dîner. Mais puisque nous sommes végétariens et que nous devrions déjeuner pour du poisson et du riz, nous préférons aller au restaurant. Isaac arrive et nous tient compagnie. Nous apprécions notre riz aux légumes "obligatoire" qui s’est avéré savoureux, copieux et abondant. Le restaurant a un porche juste à côté de la voie de circulation, qui est séparée de la rue par une grille tubulaire carrée jaune. Nous nous asseyons à l'intérieur du restaurant car le bruit et la saleté sont raisonnablement supportables. Je remarque que depuis notre commande, deux enfants très affamés regardent le repas. Je demande à Isaac l'enfant, qui s'avère être un garçon d'environ huit ans, l'inviter à dîner à notre table. Le petit homme avec le tee-shirt de footballeur confirme mes dires. Pendant que nous attendons l'ordre du garçon, son frère se joint à nous également. Le garçon commande du riz aux légumes avec du poulet et un fanta. Nous complétons la commande avec un dessert (un macaron à la noix de coco légèrement plus grand). Les deux préfèrent apporter la nourriture. Est-ce que la nourriture a atteint la maison des deux est discutable? ... Aussi affamés qu'ils étaient ... Notre mine: Déjeuner pour quatre, boissons et desserts plus: 14.500f = 22,10 €. Ensuite, nous achetons deux petits matelas avec Issac. En raison du manque d'espace, Isaac doit dormir à même le sol de la hutte. En raison du manque d'espace dans la cabane, Isaac ne peut poser que deux matelas étroits sur le sol. Interrogé le lendemain matin, Isaac déclare avoir bien dormi. Contre 19: horloge 00 à l'hôtel, nous terminons la journée avec un petit dîner. Prix: 14.000f = 21,34 €.

enfants jouant le long du chemin

mercredi:

Isaac vient plus tard et prend un petit déjeuner. Nous discutons du jour. En même temps, nous apprenons que la cérémonie de fondation de l’association aura lieu vendredi et que les gens sont invités, ainsi que le maire et la savane. Savanne 'nous avons rencontré la veille. Il est principalement responsable des problèmes de la jeunesse. Nous avons invité les membres de notre club, certains sponsors et Arin de Thaïlande à un chat vidéo. Ainsi, tout le monde peut participer sans avoir à traverser un parcours ardu. Ensuite, nous avons ramené chez nous le four à voiture en bois avec Isaac. A discuté du déroulement de l'installation de la conduite d'eau, puis a acheté un évier et un siphon à son frère Abbas. Abbas était consterné par le prix élevé. Il s’agissait maintenant du transport de l’évier et des matelas. Nous avons réussi à les convaincre de ne pas prendre la moto mais dans le taxi. Retour à l'hôtel. Dans la soirée, discussion sur une nouvelle opportunité de revenus. D'Abidjan, nous lui avions apporté une annonce dans le journal "TamTam" ("Le conseil de la semaine"). Isaac était ravi ...

Malheureusement, les enfants sont malades. Des yeux vitreux nous regardent

Le jeudi: Encore et encore des problèmes avec la gestion. Nous avons besoin d'une promenade maintenant pour avoir un esprit clair pour les décisions. Nous marchons vers une "rivière" près de l'hôtel où nous vivons. La rivière s'avère être un petit lac. Nous entourons lui et découvrons deux hôtels. Après les avoir vus, nous décidons de quitter la "La Grace" (soi-disant la meilleure maison de la place). Nous changeons d’hôtel et passons à l’hôtel Iman, que j’avais choisi lors de ma première visite. La décision de déménager facilite grandement. Petite pause, puis on se rend en ville pour le déjeuner - comme toujours aux Marocains. Sandwich commandé cette fois. Quelque chose de nouveau ... Espérons que l'estomac et les intestins le fassent avec ...? Ursel prononcera un discours en français le lendemain - le grand jour de l'événement public et la présentation de notre association. Isaac devrait traduire ces mots "simultanément" en malenke. Mon discours est prononcé par Isaac. Traduit par lui de l'anglais vers le français et le malenke. Je vais simplement rester là et me concentrer sur la création de photos, de vidéos et la connexion au chat vidéo. Nous avons offert aux personnes intéressées d’Afrique, d’Europe et d’Asie une conversation vidéo en même temps, ce qui vous permet d’être là "Vie" sans devoir passer par un voyage ardu. Tout le monde est très excité et les préparatifs vont bon train ...

Le lieu de rencontre: les hommes et les femmes sont assis séparément

Le vendredi:

Le grand jour de la présentation de notre association à la population et aux autorités du conseil municipal de la ville de Daloa a commencé. Nous rencontrons Isaac avec le Marocain et attendons là jusqu'au "signal de départ" que le frère d'Isaac donnera lorsque les préparatifs seront terminés et que tous les invités seront arrivés. 15: L'horloge 00 devrait être ça. Chez 15: 30, nous sommes toujours assis au restaurant et nous ne pouvons pas partir .... Par précaution, j'ai reporté le début du chat vidéo et en ai informé les participants. Pour 15: 30, nous décidons de conduire sans "signal de départ" vers le champ de foire. Certains des dignitaires du magistrat ont été en retard. Sur 16: Le début de l’événement est indiqué par pm 00. Certaines personnes "importantes" sont toujours portées disparues. Un des collègues de l'homme disparu disparaît avec la moto et la récupère. Enfin nous sommes complets ou pas. Il s’avère que la maladie de Savanee n’est pas si grande qu’elle déçoit Isaac. Savannee est à la fois un ami et un président pour les affaires de la jeunesse dans le quartier. Eh bien, tout le monde (sauf le maire - est en voyage d'affaires en Chine) et le chef de l'administration de la ville, Idriss Coulibali (que nous rencontrerons le soir à l'hôtel), sont présents. Isaac répète son / notre discours et je le maintiens. Applaudissements scintillants pendant et à la fin du discours. Après cela, les différents dirigeants de la ville parlent. Vient ensuite Ursel. Il est accueilli avec des applaudissements tonitruants principalement par les femmes. Son discours est toujours soutenu par des applaudissements et une approbation qui hoche la tête. Suivi par des applaudissements à la fin. Entre autres choses, dans son discours, elle fait la promotion des soins de santé et de l'homéopathie. Sur la question de savoir quelles femmes ont de l'expérience dans le domaine de la santé et de la naturopathie, deux femmes signalent spontanément. Ursel va essayer de créer un programme de santé avec ces femmes. Elle a finalement acquis plus de 25 années d'expérience dans sa pratique. Ces connaissances et cette expérience vous mettent à la disposition des femmes du district et au-delà. Une salle de formation et une date appropriées seront créées.

Voici quelques impressions de l'événement: